Etude des propriétés neurophysiologiques et mécaniques des unités motrices du soléaire activées par voie réflexe chez la personne âgée

Impliqué dans le contrôle de la posture et des activités (loco)motrices, le réflexe myotatique est un mécanisme neuro-musculaire qui déclenche, en retour à la perception d'un étirement brusque et involontaire, une contraction des muscles allongés. Si de nombreux travaux neurophysiologiques ont déjà montré la dépression de l'ampleur de l'excitabilité réflexe avec le vieillissement (analysée via stimulation nerveuse), une seule étude a mis en relation les propriétés neurophysiologiques et mécaniques des unités motrices (du soléaire) recrutées par voie réflexe (Scaglioni et al. 2003). Cette étude démontre que pour une perturbation induisant un même niveau d'activation des unités motrices par voie réflexe, la réponse mécanique enregistrée au niveau de l'articulation de la cheville est supérieure chez les sujets âgés. Ce mécanisme adaptatif pourrait avoir des conséquences néfastes sur le contrôle fin de la force et serait un des facteurs à l'origine de l'altération du contrôle postural avec le vieillissement. Telle est l'hypothèse principale de cette étude, par la mise en mise en relation de résultats neuro-mécaniques avec le comportement posturo-cinétique de personnes âgées, aux profils différents (chuteur vs non-chuteur ; sédentaire vs pratique sportive régulière).


Responsable scientifique :
Christophe Cornu